Ipres: La mensualisation et la bancarisation des paiements prévues en 2016
Source : APS : Dernière Mise à jour : 14/12/2015
Lu : 432 fois
La mensualisation et la bancarisation des paiements sont les ’’les grands projets’’ que l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES) compte mettre en oeuvre en 2016 pour améliorer la situation des retraités, selon le directeur général de l’institution de Mamadou Sy Mbengue.

"Cette mensualisation est un projet phare de l’Institution pour l’année 2016 pour une amélioration des conditions de vie de nos retraités. C’est la deuxième fois au niveau de l’IPRES qu’on change notre périodicité de paiement des pensions", a dit M. Mbengue.

Il s’exprimait samedi lors d’une visite à la Foire internationale de Dakar (FIDAK).

Depuis 2007, les paiements de pensions de retraite par l’IPRES s’effectuaient par bimestre (tous les deux mois).

"L’IPRES avait toujours payé en trimestre et ce n’est qu’en 2007 qu’on est passé au paiement par bimestre", a-t-il rappelé.

Pour cette nouvelle fréquence de paiement (mensuelle), le directeur de l’IPRES a expliqué que "dans un premier temps on sera obligé de diviser par deux la pension qui était payée par bimestre".

"Mais l’objectif c’est qu’à partir de l’augmentation qui va intervenir en 2016, on puisse parvenir, dans un court délai, à faire le rattrapage pour que le retraité de l’IPRES touche exactement le même montant tous les mois que ce qu’il touchait tous les deux mois", a-t-il ajouté.

Mamadou Sy Mbengue a aussi évoqué "la bancarisation des paiements" comme "mesure d’accompagnement de la mensualisation qu’il faut analyser à deux niveaux".

"Déjà la loi exige que tous les revenus qui sont supérieurs à 100.000 FCFA par mois doivent être bancarisés. On va juste appliquer la loi. Nous allons donc inciter les autres à ouvrir des comptes bancaires", a relevé M. Mbengue.

Selon lui, "l’avantage c’est qu’on ne va plus confiner les retraités dans les délais de paiement (…). Pour ceux qui disent leurs pensions sont faibles et qu’ils préfèrent le paiement bimestriel, il leur sera loisible d’attendre deux ou trois mois pour prendre leur pension de retraite".

"L’autre avantage c’est qu’on ne sera pas obligé de prendre toute sa pension en même temps. Les retraités pourront prendre leur argent au fur et à mesure en fonction de leurs besoins", a-t-il poursuivi, incitant "les retraités à ouvrir les comptes bancaires d’autant plus que c’est l’IPRES qui va prendre en charge les frais d’ouverture de compte".

Il est revenu sur "le projet de construction de 1000 logements sociaux" par l’IPRES.

"A chaque fois que le gouvernement définit une politique, nous essayons de l’appuyer, le projet a commencé, les chantiers sont en cours mais les modalités de commercialisation ne sont pas tout à fait définies", a-t-il dit, soulignant que "c’est un projet immobilier destiné à l’ensemble des Sénégalais.



Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>