Visite timorée dans le nord : Pourquoi les «Apéristes» ont boycotté Abdoul Mbaye
Source :  Wal Fadjri : Dernière Mise à jour : 21/11/2012
Lu : 229 fois

La visite du Premier ministre n’a pas fait que des heureux dans le département de Podor où militants et responsables de l’Apr ont tout bonnement boycotté l’accueil populaire. Lobat Fall et consorts expliquent cette attitude par le comportement des leaders de l’Apr qui commencent à snober les militants de la base au profit des transhumants.

(Correspondance) - Vingt-quatre après le départ du Premier ministre qui était venu pour présider le lancement officiel du démarrage des travaux du pont de Ndioum et la cuvette rizicole de Ngalenka dans la communauté rurale de Fanaye, des voix s’élèvent pour expliquer la morosité de l’accueil réservé à Abdoul Mbaye. Et c’est pour décrier le comportement de certains leaders locaux. Pour Ousmane NGuett coordinateur du Mouvement pour la défense  des intérêts de l’Ile à Morphil par ailleurs conseiller rural et président de la commission coopération décentralisée, «il est anormal qu’un Premier ministre se déplace dans leur département et que les responsables et militants de l’Apr soient zappés dans l’organisation». Pire encore, selon le responsable de Dioudé Diabé, «Nous n’avons même pas été informés de la visite du Premier ministre». Et selon toujours M. Nguet, Cette visite qui entre dans le cadre économique intéresse au plus haut niveau les populations de l’île à Morphil. D’autant plus que ce sont elles qui ont mis en place le programme départemental pour le développement de Podor (Prodep). Lequel programme se chiffre aujourd’hui à 228 milliards de francs Cfa. Un programme qui prend en compte tous les secteurs de la vie économique. Poursuivant le coordinateur du Model (parti de la mouvance présidentielle, Ndlr), souligne que leur projet a d’ailleurs été inclus dans le programme du yonu yokkuté que l’actuel président a présenté au peuple sénégalais pendant sa campagne électorale.

«Nous refusons d’être considérés comme du bétail»

Les responsables de L’Apr de Wassétacké, dans l’arrondissement de Saldé, expliquent leur boycott de ce grand événement «par le  manque de respect des leaders» à leur égard. Car, pour Thioubado Hanne, «nos leaders nous prennent comme des moutons de panurge. Depuis qu’ils ont été nommés à des postes de responsabilité, on ne les voit plus. Ils sont tous devenus injoignables et affichent un manque de respect notoire à l’endroit de nous autres militants de la base. On ne peut comprendre que c’est seulement la veille de l’arrivée du Pm qu’on nous amène un bus avec des tee-shirts pour nous embarquer comme des sauvages. C’est inadmissible», s’indigne Thioubado Hanne. «Les leaders ont tous déserté le département après les élections. Ils avaient tous fui pour ne réapparaître qu’à la veille de l’arrivée du Premier ministre Abdoul Mbaye et demander aux gens de remobiliser les troupes. Nous avons refusé», explique Alassane Hanne responsable de l’Apr et Directeur de l’école de Wassétacké 1. Même son de cloche du côté des populations du village de Thioubalel. Lobatt Fall responsable de l’Apr et président national des transporteurs, déplore l’attitude des responsables politiques de l’Apr. «Nos leaders remettent les mêmes mauvaises pratiques qui ont perdu le Pds. On considère les militants comme du bétail». Ce qui fait dire  à  cet ancien député sous l’ère Senghor et Abdou Diouf qu’«il n’y a aucune rupture avec l’Apr».

Pour le responsable de Thioubalel, «ceux-là qui président aujourd’hui aux destinées de l’Apr sont loin de faire l’unanimité et sont mal placés pour diriger ce parti après l’avoir combattu pourtant entre les deux tours. C’est pourquoi si Macky Sall veut réellement un deuxième mandat, il lui faudra impérativement revoir son parti». Lobatt Fall déplore «le fossé qui se creuse davantage entre responsables du même parti. Depuis la victoire de Macky Sall, il y a une véritable déconnection entre militants et responsables». L’ancien socialiste devenu apériste  d’affirmer que tous les leaders ont tourné le dos aux militants de la base. «Tous ceux-là qui gravitent autour de l’actuel ministre du budget (Abdoulaye Daouda Diallo, Ndlr) ne sont là que pour leurs propres intérêts». Puis d’avertir que «ce ne sont pas ces gens-là qui sont tous des transhumants qui vont travailler pour le développement de Podor». Car selon Lobatt Fall, «ils ne l’avaient pas fait du temps, où ils étaient dans les affaires pendant le règne de Wade. Nous voulons certes la massification du parti, mais encore faudrait-il que les gens se disent la  vérité et que l’on donne à ceux-là qui ont combattu Wade et ont fait triompher Macky Sall les  postes  qu’ils méritent».

Dans la commune de Ndioum, c’est Faty Bâ la responsable des femmes qui crient au complot. Cette dernière a vivement décrié le manque de considération dont nombre d’entre elles font objet. «Nous avons mené la bataille lorsque beaucoup de personnes avaient peur de le faire. Voilà qu’aujourd’hui ceux qui viennent d’arriver sont devenus les principaux décideurs. Nous exigeons une rupture totale dans la démarche», confie la présidente des femmes Apr. Non sans expliquer le boycott de l’accueil du Premier ministre par le manque de moyens financiers.

Abou KANE




Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>