Déballage contre déballage: L’APR prépare une riposte salée contre Karim
Source : Autres presses : Dernière Mise à jour : 21/11/2012
Lu : 239 fois

Les apristes, aidés dans la tâche par leurs alliés, notamment, du second tour, comptent venger le Président Macky Sall, qui ne cesse de subir les coups à bout portant venant de Wade, son fils Karim et de ses ex-compagnons dont Ousmane Ngom. Un plan concocté de mains de maitres, est en gestation, pour disent-ils, déterrer les dossiers noirs dans lequel le fils de Me Wade est impliqué.

Déballage contre déballage. En effet, la sortie de Karim Wade à Touba au lendemain de son audition, confiant au Khalife général des mourides que «Macky Sall ne peut pas gouverner le Sénégal, pour avoir les mains liées, du fait de directives de lobbies qu’il reçoit de l’extérieur et d’une pression orchestrée par ses souteneurs de Benno Bokk Yaakaar», irrite Macky et ses proches.

Pis, selon les libéraux qui sont d’attaque contre l’actuel Président suite à la publication de la liste des personnalités de l’ancien régime qui font l’objet d’enquête pour enrichissement illicite, «Macky Sall est mêlé dans beaucoup d’affaires louches», citant, entre autres, le Programme spécial indépendance 2006 pour la région de Kolda piloté, à l’époque, par la primature dirigée par l’actuel Président.

Ce programme, selon eux, a été un énorme scandale financier. Autant d’accusations jugées gratuites qui fâchent au plus haut niveau du pouvoir. Selon un cadre du comité directeur de l’Apr, ça sera à la guerre comme à la guerre. Car, ajoute-il, « dans les prochains jours, nous allons exhumer, à la face du monde, tous les dossiers noirs de Karim, tout le temps qu’il a eu à gérer les fonds qui lui étaient alloués, lorsque qu’il a été impliqué dans la gestion du pays par son père ». La réplique, à en croire notre interlocuteur, sera à la hauteur de l'affront. Hormis les membres de l’Apr, tous ceux qui ont souscrit aux idéaux du Président Macky Sall comptent mener la réplique. Notamment, ses alliés du premier tour, la coalition Macky 2012 et ceux du second tour, la vaste coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Pour un avant-goût, les aperistes sont d’avis que ces 12 ans de gouvernance du régime libéral équivalent à 12 ans de pillage. « Ce règne a été ponctué par une série de scandales. Les uns plus spectaculaires que les autres. Si l’on totalise l’argent de l’ensemble des scandales financiers connus depuis l’avènement de l’alternance en 2000, on atteindra les mille milliards de francs Cfa », révèle notre source. A propos des dossiers noirs du fils de l’ancien Président, les proches de Macky Sall parlent de plus de 205 milliards dépensés par Karim pour l’Oci. Faisant allusion au livre du journaliste Abdou Latif Coulibaly : « Contes et mécomptes de l’Anoci », il est dit que, contrairement aux affirmations de ses dirigeants, ladite agence n’a pas dépensé 72 milliards de FCfa, mais plus du double. Ils évoquent également le plan «Takkal» qui a englouti près de 650 milliards. Ici, d’après les apéristes, « la modification de l’article 3 du code des marchés publics par le décret 2012-01 du 02 janvier 2012, à l’insu de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), a permis à Karim Wade de passer, en l’espace de 6 mois, des marchés d’achat de produits pétroliers pour un montant de 115 Milliards F CFA, de gré à gré ». Et de conclure que « le même procédé (gré à gré) a été utilisé pour le choix de la société sud-coréenne Kepco pour la réalisation d’une centrale à charbon à Sendou d’une valeur de 300 Milliards de F Cfa ».


Sékou Dianko DIATTA

 

© Copyright Rewmi

 




Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>