LE MOUVEMENT CITOYEN «ANTAR» SUR LA GESTION DE MACKY SALL: L’audit de l’ancien régime n’est pas la préoccupation des sénégalais»
Source : Autres presses : Dernière Mise à jour : 31/01/2013
Lu : 122 fois

Le mouvement citoyen Alliance nationale pour l’action républicaine Antar, l’un des premiers mouvements de soutien de la candidature de Macky Sall à la dernière présidentielle, n’est pas du tout content de la manière dont le nouveau régime gouverne le Sénégal. Ses membres estiment les priorités des sénégalais mises à côté, avec des audits à n’en pas finir.

En conférence de presse, hier, à le mouvement citoyen Alliance nationale pour l’action républicaine (Antar), bien que de la mouvance présidentielle, n’a pas manqué d’asséner ses vérités au Président Macky Sall, surtout sur sa mode de gouvernance. Dans ce domaine, le président Baba Diallo dudit mouvement dit avoir constaté beaucoup de failles.

«Nous demandons au Président de la république de revoir son entourage, s’il veut relever les défis. Passer tout son temps à faire le procès de l’ancien régime, n’est pas gouverner. Le régime libéral est derrière nous, même s’il a fait beaucoup de mal aux sénégalais. Nous déplorons aussi la présence dans ce gouvernement de ministres qui ne sont à la hauteur, ne parvenant même pas à définir une politique de développement cohérente», note M. Diallo.

Pour ce qui est des audits, le président d’Antar déplore l’accent mis par ce nouveau régime sur cette affaire judiciaire. «Depuis l’événement du Président Macky Sall, on ne parle que des audits dans ce pays. Les membres du gouvernement et responsables Apr passent tout leur temps à en parler, alors qu’il y’a un ministre chargé de ce dossier.

Qu’ils laissent le ministre de la justice s’en occuper. D’ailleurs, l’audit de l’ancien régime n’est pas la préoccupation des sénégalais. Les préoccupations sociales demeurent présentes et les sénégalais peuvent paraitre impatients mais, surtout sont réalistes, exigeants car, les priorités d’hier qui avaient pour nom : baisse du prix des denrées de première nécessité, du loyer, de l’électricité, entre autres, sont toujours d’actualité et nous invitons le Président et son gouvernement à mettre l’accent sur ces problèmes», a-t-il conseillé.

Ibrahima Khalil DIEME


© Copyright Rewmi




Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>